Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 14:44
 

Verrière de la passion du XVI ème siècle

Pour plus de détail sur l'historique cliquer si dessous :
http://jeanpierrelebihan2.over-blog.com/article-18485675.html


 


Dépose de la verrière avec l'Entreprise de Pierre Floc'h (La chapelle Caro) pour la pierre et l'Entreprise Bournigal (Pleucadeuc) pour la serrurerie.

 
 












VERRIERES SIMILAIRES

QUIMPER, Eglise Saint Mathieu









 vers 1535

LA MARTYRE - église Saint Salomon


La crucifixion, vers 1540












LA ROCHE MAURICE - église











La maîtresse vitre de la passion - 1539 - signé du peintre verrier Laurent Le Sodec

TOURC'H - église Saint Cornély




Baie 0 après 1550                            Quimper, Saint Mathieu


NETTOYAGE DES PANNEAUX



Le nettoyage des panneaux a pour but de retrouver la lisibité de panneaux assombri par des dépots divers et d'éliminer la couche de produits d'altération à la surface des verres. La grisaille est particulièrement sensible aux opérations de nettoyage. Elle demande une grande vigilance du choix d'intervention. Ici nous nettoyons les panneaux par pulvérisation un mélange d'eau déminéralisée et d'alcool à 95 %.




AVANT NETTOYAGE                     

                                                    
 

DESSERTISSAGE DES PANNEAUX

 



















Avant de déssertir les panneaux, un calques des panneaux a été fait, pour retrouver la place de chaque pièce.




PIECES BRISEES




DEGAT 2004 - lors de la dépose de l'échafaudage d'une entreprise du bâtiment - Collage des pièces une à une comme un pulzze.
 
 

RETOUCHE A FROID

Application d'un vernis mastic de Maimeri, gamme Restauro, réversible au white spirit.



avant                                                        après





 

COLLAGES DE PIECES BORD A BORD


Le collage des pièces brisées a pour but de réparer les casses et de remplacer les plombs de casses.
Le collage doit rester réversible (avec solvant ou mécaniquement), mais présenter une adhérence suffisante pour garantir la tenue de la pièce.
Ici, nous utilisons le collage silicone (CAF) ;

COLLORATION

Choix du verre pour la fourniture de pièces manques -



















MISE EN PLOMB

 


CALQUES APRES RESTAURATION


Sur le calques nous traçons le réseau de plomb, ainsi que les travaux exécutés : collages, doublages de pièces, remplacement de pièces.....avec un code graphique spéci-
fique.





 



RESTAURATION FINI EN ATELIER

    

                            AVANT                                                                   APRES

   


  RESTAURATION DE LA PIERRE : ENTREPRISE PIERRE FLOCH (La Chapelle Caro)

               
 





VERRIERE DE DOUBLAGE - VERRE STADIPE

Fourniture et coupe du verre Stadipe par la Miroiterie de Cornouaille - Quimper
Epaisseur : 4-2-4

Sertissage du verre d'un plomb périphérique en U de 6,5 par 10




  








POSE DE LA VERRIERE DE DOUBLAGE ET DU VITRAIL

 

                                          Pate de fixation








Grille de ventillation                                               Verrière de doublage


vue du vitrail derrière les clôtures provisoires intérieures    

Actualité Quimper
samedi 03 janvier 2009

Antoine Le Bihan ou la passion du verrier

La verrière a été remise en place en juillet dernier dans l'église Saint-Mathieu. Les pierres ont été restaurées par l'entreprise Pierre-Floc'h qui a travaillé par ailleurs sur le portail de la cathédrale. Un survitrail a été placé à l'extérieur pour protéger l'oeuvre de la corrosion. La verrière a été remise en place en juillet dernier dans l'église Saint-Mathieu. Les pierres ont été restaurées par l'entreprise Pierre-Floc'h qui a travaillé par ailleurs sur le portail de la cathédrale. Un survitrail a été placé à l'extérieur pour protéger l'oeuvre de la corrosion.

Sa famille est dans le métier depuis 1791. Récemment, il a redonné vie à un vitrail de l'église Saint-Mathieu, dans son atelier du Cap-Horn.

La verrière de la Passion, datée de 1535, a été remise en place en juillet dernier dans l'église Saint-Mathieu. On peut à nouveau admirer les 44 panneaux qui forment un fort bel ensemble.

 

On aura par contre du mal à se faire une idée des détails de l'oeuvre, située à quelques mètres de hauteur. Et c'est bien dommage, car le verrier Antoine Le Bihan a passé un temps fou à les soigner pour les restituer dans leur jus.

« Il me faudrait beaucoup moins de temps pour refaire cette pièce qui a été brisée en 19 morceaux en fil du temps », expliquait-il la semaine dernière en présentant un morceau du manteau du Christ. Il provient d'une verrière de La Martyre, identique à celle de Quimper, qu'il restaure actuellement. « Mais c'est une question d'éthique. Il faut restaurer même si on n'en verra pas grand-chose une fois la verrière remise en place. »

Le kit du parfait dentiste

C'est d'autant plus difficile que, réparation après réparation, les morceaux de verre ont été rognés pour laisser la place au plomb : « Il faut trouver un moyen pour combler ces parties manquantes, confie Antoine Le Bihan. J'ai tout le kit du parfait dentiste : je mets de la pâte dentaire pour faire des barrages et je coule un époxy qui a la même densité que le verre. Il faut ensuite utiliser une peinture à base de mastic pour refaire l'unité. »

Son métier est ainsi : à base de trucs et d'expérience accumulée depuis des décennies sinon des siècles. Antoine Le Bihan n'a que 47 ans mais il a pris le relais de son père Jean-Pierre, avec qui il a travaillé depuis 1985. Leur atelier du Capi-Horn avait été mis en place après la Seconde Guerre mondiale par le grand-père, Yves Le Bihan.

Il prenait lui-même la suite de sa belle-mère, Anna Saluden, fille de verrier, qui avait ouvert un atelier de vitraux à Brest vers 1908. On remonte ainsi dans la famille jusqu'à la Révolution française qui donna beaucoup de travail à la profession en s'en prenant aux blasons sur les vitraux.

Etant jeune, Antoine Le Bihan s'imaginait plutôt architecte. Mais il s'est pris au jeu à force de donner des coups de main : « Pour parler de passion, il faut un sens. Le sens ici, c'est la compréhension du matériau, retrouver la technique de fabrication, la façon de faire... »

Le verrier se fait volontiers détective pour débusquer les astuces des Le Sodec, une autre famille de verriers, elle aussi quimpéroise, qui a oeuvré tout au long du XVIe siècle. Elle détenait même le monopole des vitraux en Cornouaille et rayonnait bien au-delà.

L'Odet en arrière-plan

La verrière Le Sodec de La Martyre est la troisième que restaurent les Le Bihan : un autre vitrail semblable, de l'église de Tourc'h, est passé par leurs mains il y a une dizaine d'années. Il y a en a eu six au total, dont un disparu à Penmarc'h.

À chaque fois, c'est l'émerveillement : « Comment faisaient-ils pour arriver aux mêmes résultats à 15 ans de distance alors que le papier était onéreux et s'abîmait ? » Et le verrier s'amuse à superposer des morceaux du vitrail de La Martyre sur les relevés grandeur nature qu'il a faits du vitrail de Quimper : « Cela correspond parfaitement pour plein d'éléments, mais il en a adapté d'autres et ajouté des éléments locaux. Dans la verrière de Quimper, il a dessiné l'Odet. Dans celle de La Martyre, on voit les monts d'Arrée. »

Les Le Sodec, père, fils et peut-être frère ont marqué tout le XVIe siècle. Leurs trois signatures sont rassemblées sur un vitrail de l'église de Kerfeunteun. De leur côté, les Le Bihan n'ont pas fini de marquer les églises de leur empreinte. Antoine Le Bihan s'est même lancé dans un appel d'offres pour la cathédrale de Chartres.

 

Even VALLERIE.

 

Ì En savoir plus. Le processus de restauration est détaillé sur le blog de l'entreprise Le Bihan : http://lebihanvitraux.over-blog.fr/article-19178513.html

Ouest-France

Partager cet article

Repost 0
Published by LE BIHAN VITRAUX - dans vitraux
commenter cet article

commentaires

 le bihan titre photos

 

       CREATIONS ET RESTAURATIONS 

                  VITRAUX

          REOUVERTURE EN OCTOBRE 2010

               3 rue Michel Marion

                29000 Quimper

                02 98 55 74 78

                  antoinelebihan29@laposte.net

Fondée en 1791 - pour les particuliers et les

édifices religieux - nombreuses références

 

Recherche

HISTORIQUES

  16-rue-traverse.gif 

 

 En 1791, Pierre Saluden travail le vitrail avec son frère à Saint Pol de Léon(29). En 1808, il crée son atelier à Landerneau(29), pour ne pas faire concurence à son frère. Lui succède son fils François SALUDEN puis on petit fils Pierre SALUDEN. 

En 1908, Auguste (fils de Pierre Saluden) et Anna SALUDEN créent un atelier à Brest.  Suite à la destruction de Brest, installation de l'atelier à Quimper, repris par Yves LE BIHAN (gendre d'Anna) : VITRAUX LE BIHAN SALUDEN

En 1963, reprise de l'atelier par Jean Pierre LE BIHAN -1985, embauche Antoine Le Bihan (fils) - 1993, création de la SARL JP LE BIHAN VITRAUX  - 2000, départ en retraite de Jean Pierre - 11 septembre 2009 - fermeture de la SARL

octobre 2010 - réouverture de l'atelier le bihan vitraux par Antoine Le Bihan.

 

A ce jour, l'atelier a réalisé de nombreuses restaurations dont les cathédrales de Quimper (29), de Saint Pol de Léon (29), de Nantes (44), de Vannes (56), de Rennes (35), Laval (53).

L'atelier a réalisé des créations avec des artistes tels que Alain BERRAULT, René QUERE, François DILASSER, Mme COATALEM, Hung RANNOU, Nicolas FEDERENKO, Renaud GAUTIER, Yves PICQUET....

Nombre de ses réalisations se firent dans les monuments classés avec des architectes du service départemental des Monuments Historiques (J.F LAGNEAU, M.S. DE PONTHAUD, CHOUINARD, LEFEVRE, LISCH, B. MOUTON, PERROT, RONSERAY...)